2012, l’année du Dragon

Cette année 2012 est celle du Dragon, et plus précisément du Dragon d’Eau. Même si la date de 2012 est annoncée avec grands fracas depuis quelques années, en particulier pour des raisons de mystique Maya, on va découvrir que cette année, vue sous l’angle de l’astrologie chinoise, s’envisage d’une façon tout aussi intéressante et remuante !

Les Dragons chinois sont des créatures légendaires de la mythologie et du folklore chinoise, et on retrouve leurs homologues dans pratiquement tous les pays du monde (japon, corée, vietnam, europe, turquie…). Dans l’art chinois, les dragons sont généralement dépeints comme de longues créatures serpentines écailleuses dotées de quatre pattes. Contrairement à leurs cousins ailés européens considérées comme maléfiques, les dragons chinois, symbolisent traditionnellement la puissance et sont de bon augure, en particulier parce qu’ils contrôlent l’eau, les précipitations et les inondations. Mais il ne faut pas oublier qu’ils sont intimement reliés au feu ! D’ailleurs, du point de vue de la terminologie bipolaire yin / yang, un dragon est de type yang (masculin) et vient en complément d’un autre animal mythique un yin (féminin) Fenghuang, le « Phénix chinois ».

Sous un angle plus mystique, le dragon est représenté comme une chimère, c’est-à-dire une créature composée de plusieurs autres, au même titre que les griffons européens ou les manticores moyen-orientales. Ainsi, on trouvera dans les textes chinois diverses descriptions de la composition du corps du dragon : une tête de chameau ou de lion, des yeux de démon, un cou de serpent, un long corps reptilien couvert d’écailles de carpe, des pattes de tigre dotées de serres d’aigle… Ce tableau ne serait pas complet sans la fameuse perle du dragon qu’il cache dans sa gorge ou dans son cou, symbole d’abondance, de sagesse et de bonheur.

Du point de vue de l’astrologie chinoise, le Signe du Dragon (Long 龍) représente la fougue et la puissance. Il donnera à leur porteur un caractère entier : ouvert, passionné, coléreux, mais également franc et honnête. Le besoin de s’exprimer librement sera important, il sera incapable de présenter les choses avec délicatesse et diplomatie lorsqu’il aura quelque chose à dire. Le Dragon ne manifeste pas le besoin d’être aimé mais il est toujours très entouré, et aime à prendre les autres en charge tel un sauveur… et en recueillir la gloire qui en découle. Dans le cas contraire, la solitude ne constitue pas un problème pour lui car il se suffit à lui-même.

Un natif de ce signe se destine donc à toujours être actif, à prendre en charge de grandes causes (humaines ou sociales) avec dévotion. Face à l’adversité, il n’aimera pas perdre et ne cherchera jamais à fuir ses responsabilités et devoirs. Pour lui, l’objectif doit être atteint coûte que coûte.

Enfin, le dragon n’est pas attiré par l’argent, bien que celui-ci ne lui déplaise pas. Cela ne constitue pas un moteur pour lui, sa motivation se trouve ailleurs : dans la concrétisation de grands idéaux, l’innovation, la réalisation de rêves impossibles ou grandioses. C’est son côté artistique et exubérant. Voilà donc des qualités qui en cette année 2012, marquée par la mise à mal du système financier mondial semble indiquer la voie : celle de saisir des opportunités, de se lancer vers de nouveaux horizons. Le dragon sera là pour soutenir les audacieux et les visionnaires dans leurs projets !

A quoi doit-on s’attendre pour 2012… 2011 était l’année du Lapin de Métal. Le Lapin manifeste une énergie tournée vers le resserrement des liens sociaux et familiaux mais aussi des procès et de la justice. 2011 a été une année mouvementée, et l’arrivée du dragon risque de donner une orientation inattendue à tout cela, comme l’écrit NGUYEN Ngoc-Rao sur son site Asiaflash :

Cette année fera la joie des journalistes, car ils pourront faire des reportages et des interviews aux titres de huit colonnes. Les journaux à sensation n’auront pas à accoucher d’histoires à dormir debout : la réalité sera éminemment plus fracassante. Vous n’en croirez ni vos yeux ni vos oreilles, mais on vous dira de façon convaincante : « Et pourtant c’est vrai ! »

Pourquoi cette situation ? Parce que tout se passera de la façon la plus inattendue, la plus spectaculaire. Un obscur fonctionnaire pourra être appelé à prendre la tête d’un gouvernement, un misérable clochard héritera d’une fortune colossale, une brillante vedette se décidera subitement à prendre sa retraite, un dictateur se résignera à la libéralisation, un « bienfaiteur du peuple » se révélera escroc, deux partis politiques rivaux feront cause commune… Et que sais-je encore ?

Tout cela nous donnera l’impression de vivre un mirage immense. Toujours est-il que ce mirage sera tissé en grande partie de faits réels. Si vous avez de l’ambition, si vous caressez des projets grandioses, allez de l’avant sans hésitation. L’année sera favorable aux réussites les plus folles. Il ne s’agira pas, bien entendu, de se lancer tête baissée dans des aventures insensées, mais visez bien puis foncez, et la victoire la plus éclatante sera à vous. Ce ne sera plus le moment de tergiverser : la chance ne passera généralement pas une deuxième fois.

L’année du Dragon présentera pourtant des inconvénients. Si le succès est facile à obtenir, on ne sera pas toujours sûr de pouvoir le préserver ou d’en profiter. Tout l’éclat que vous obtenez aujourd’hui pourrait disparaître complètement demain sans que vous puissiez le prévoir ou le prévenir. Vous devriez alors prendre une attitude philosophique : cultivez l’égalité d’âme comme Marc Aurèle, ou adoptez la résignation comme Job. C’est seulement en faisant ainsi que vous pourrez survivre physiquement et moralement à un douloureux retournement de situation toujours possible. Dites-vous bien qu’en l’année du Dragon tout peut être glorieux mais éphémère et illusoire.

Si l’année fait courir les journalistes, elle fera aussi courir les pompiers. En effet, le risque d’incendie sera très grand : tout le monde sait que le  Dragon crache du feu. Il convient donc d’observer la plus grande prudence. Vérifiez vos tuyaux à gaz ; changez-les sans hésitation si vous avez quelque doute quant à leur étanchéité et leur résistance. Ne laissez pas vos enfants jouer avec des allumettes. Ne fumez pas lorsque vous traversez une forêt ou le soir dans votre lit. Éteignez soigneusement vos mégots. Et pourquoi n’équipez-vous pas votre appartement et votre voiture d’un extincteur que vous ferez réviser régulièrement ?

La célébration du nouvel an chinois

Le Nouvel An chinois tombe cette année le 23 janvier 2012. Plus d’un milliard de chinois et des centaines de millions d’habitants du Sud-Est asiatique le fêteront, comme toujours, dans une ambiance de grande ferveur et de joie.

Le Génie du Foyer
Une semaine avant le Nouvel An, chaque famille chinoise procède à la cérémonie d’adieu au Génie du Foyer. Celui-ci doit en effet faire un long voyage au Ciel pour présenter son rapport annuel à l’Empereur de Jade sur les bonnes et les mauvaises actions de la famille au cours de l’année écoulée. Afin d’obtenir les faveurs du Génie, on présente devant son image placardée dans la cuisine de nombreux cadeaux alimentaires. Les chinois ont l’habitude de lui offrir en particulier des sucreries, de préférence des produits collants, afin de l’empêcher d’ouvrir la bouche et dire du mal d’eux devant l’Empereur de Jade.

Durée des festivités
La veille du Nouvel An et les 3 jours qui suivent sont des jours fériés. Mais dans plusieurs branches d’activité, la fête dure une semaine entière. Les seuls établissements ouverts durant cette période sont les théâtres et les restaurants. La vie économique du pays reprend le 7e jour du nouvel an, mais l’ambiance festive continue jusqu’à la Fête des Lanternes, au 15e jour du premier mois de l’année.

Rites et coutumes

En Chine, la célébration du Nouvel An varie d’une province à l’autre. Mais certains rites et coutumes sont adoptés par tous les chinois, qu’ils résident au Nord ou au Sud, dans le pays ou à l’étranger.

Tout d’abord, pas de Nouvel An sans pétards. Ceux-ci détonent pratiquement sans discontinuer pendant toute la journée, et de façon sporadique durant une semaine entière.

Les chinois aiment coller un peu partout dans la maison des messages de bon augure écrits sur du papier rouge. Deux sentences parallèles rédigées en parfaite calligraphie ornent les 2 côtés de la porte d’entrée. La jarre de riz est souvent surmontée d’une pancarte portant les mots « Toujours pleine ». Des offrandes aux différents Génies font partie du rituel du Jour de l’an. On rend hommage aux ancêtres décédés et fête l’arrivée du nouveau Génie du Foyer en plaçant son image dans la cuisine.

Le réveillon

Tout comme le réveillon de Noël pour les occidentaux, le réveillon du Nouvel An chinois est avant tout une fête de la réunion familiale où tout le monde se retrouve autour d’une table. Le dîner ne peut commencer que lorsque tous les membres de la famille sont présents. Des places sont réservées à ceux qui travaillent au loin et ne peuvent rentrer pour le festin familial.

Le repas comporte un grand nombre de plats, et certains plats à signification symbolique figurent obligatoirement au menu: le plat appelé « légumes de la longue année » représente l’intelligence; « poulet entier » est censé assurer la santé à tous les membres de la famille, etc. Les boulettes de poisson, les boulettes de crevettes et les boulettes de viande, qui représentaient les 3 sommets du concours administratif dans la Chine ancienne, représentent aujourd’hui le succès dans les études. Le réveillon du Nouvel An est à plus d’un titre un dîner absolument à part dans l’année.

L’argent de la chance

Le réveillon se termine toujours par la distribution de « l’argent de la chance ». Les adultes, en particulier les parents et grands-parents, remettent aux enfants des enveloppes rouges contenant de l’argent qui est censé leur apporter la chance durant toute la nouvelle année. Autrefois l’argent du Nouvel An se présentait sous la forme de cent pièces de cuivre liées ensemble, symbolisant l’espoir de vivre jusqu’à cent ans.

La danse du dragon

Contrairement aux occidentaux, les chinois considèrent le dragon comme un animal représentant la noblesse, la bravoure et la chance. Après plus de mille ans d’existence, cette danse du dragon conserve toute sa popularité et tout son pouvoir de fascination. Elle peut s’exécuter le jour ou la nuit. Le spectacle nocturne est toujours d’une beauté saisissante. Le dragon utilisé est paré d’une grande variété de couleurs chatoyantes. Il comprend en général de 9 à 12 sections, chacune pouvant atteindre de un à trois mètres de longueur. Tambours et gongs rythment la danse de cet animal mythique tant respecté des Chinois.

(Sources complémentaires : Signe-chinois.com et Asiaflash.com)